Dans l’univers économique, il existe deux phénomènes dont la survenue dans les cycles économiques a des effets inverses. L’un est associé à une perte du pouvoir d’achat des consommateurs, soit la hausse des prix et la diminution de la valeur de l’argent. L’autre par contre est caractérisé par le gain du pouvoir d’achat des ménages, c’est-à-dire l’augmentation de la valeur de l’argent et la baisse des prix : c’est la déflation. De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui la provoque et quelles sont ses conséquences ? Réponse dans les prochains paragraphes.

Que retenir sur la notion de déflation ?

En économie, on parle de déflation lorsque l’on assiste à une augmentation de la valeur de la monnaie dans le temps suite à une baisse générale des prix des biens et services sur le marché. Ce qui constitue donc ici une revalorisation du pouvoir d’achat des consommateurs. Certains économistes définissent en général ce phénomène économique comme une baisse de l’inflation. C’est donc aux consommateurs que la déflation profite le plus puisque cela leur donne la possibilité d’acquérir davantage de biens avec un revenu invariable dans le temps. La déflation n’est toutefois pas une bonne chose en toute circonstance. Cela pourrait cacher une future dégradation des données macroéconomiques ainsi qu’une récession.

A voir aussi :

Qu’est-ce qui conduit à la déflation ?

En général, la déflation résulte soit d’une augmentation de l’offre ou d’une diminution de la demande globale. Il s’agit donc d’un phénomène qui est intimement lié à la relation économique fondamentale qui existe entre l’offre et la demande. Lorsque le niveau de la demande globale connait un déclin et que l’offre reste inchangée, l’on assiste à une diminution du niveau des prix. Ce déclin de la demande globale peut être introduit par exemple par la hausse des taux d’intérêts ou d’autres politiques monétaires plus serrées. Ces dernières encouragent de fait les ménages à consommer moins et à constituer des épargnes au lieu de faire des emprunts.

D’autres facteurs comme les pandémies mondiales, les situations économiques dégradantes, les guerres et événements imprévus peuvent contribuer à la baisse de la demande générale. Ceci s’explique par le fait que la confiance des ménages chute à cause de l’incertitude de l’avenir. En outre, les décisions politiques comme l’augmentation des taux d’intérêt directeurs des banques centrales ont le pouvoir d’engendrer la déflation.

A lire en complément :

Quelles conséquences la déflation a-t-elle ?

La déflation est un phénomène économique qui a priori est à la base de la hausse du taux de chômage. La raison, c’est que les bénéfices des entreprises sont immédiatement touchés par la baisse des prix engendrée par la régression de la demande globale. Pour amoindrir leurs coûts, les entreprises sont alors obligées à prendre des décisions radicales telles que les licenciements. Par effet de domino, la régression de la production qui résulte de la baisse des prix entraine une diminution des salaires. Ce qui progressivement conduit à de graves ralentissements économiques et à une situation de plus en plus préoccupante si aucune mesure n’est prise pour corriger le tir.